Il est des articles dont on sait qu’ils doivent être courts, percutants et efficaces. Celui-ci sera de ceux-là.

Quiconque est parent d’ado sait combien il est difficile de les décrocher d’Instagram, Tiktok ou de toute autre application de réseautage. Et quiconque en utilise lui-même sait à quel point il est facile d’être totalement absorbé par les contenus proposés au point d’en oublier le temps qui passe.

A la décharge de nos ados et de de toutes celles et ceux qui se sentent concernés il est important de savoir que c’est fait pour. Arte a d’ailleurs produit et diffusé une série de vidéos autour de la production de dopamine, carburant de cette dépendance, à retrouver ici.

C’est presque comme une drogue

Ces réseaux gratuits sont financés par la publicité, c’est leur principal canal de revenus. D’autres sources de financement existe, comme, et c’est moins connu, le business de certains lobbies politiques ou associatifs qui achètent auprès des éditeurs des bases très profilées (anonymes, mais cela n’a pas d’importance) qui permettront de diffuser des contenus à des fins de propagandes plus ou moins légales. Pour tous le principe est le même. Le grand nombre d’utilisateurs permet d’établir des profils de consommateurs très utiles pour de nombreuses activités.

Il est donc nécessaire de rendre les utilisateurs captifs et de leur proposer le plus de contenus possible. Ceux qui sont vus intégralement et ceux qui sont vite évacués suffisent à établir des profils qui, ensuite, permettront de cibler d’autres contenus liés. C’est presque pire comme une drogue, à la différence prêt que cela nous laisse en vie et en bonne santé plus longtemps.

Le problème avec les réseaux sociaux, c’est que tu perds 10 ans de ta vie, mais pendant ta vie

Nous vous proposons aujourd’hui deux vidéos très à propos, à diffuser auprès de vos ados, de vos élèves, de votre conjoint, de vos parents et amis. La première est un sketch génial de Kyan Khojandi qui propose une habile mise en abime des conduites addictives sur les réseaux sociaux. On y v oit à quel point avec les réseaux sociaux il est vite fait de perdre 10 ans de notre vie pendant notre vie.

Cette première proposition est suivi d’une seconde, plus percutante encore, au travers de ce court métrage de Sandy Lobry qui nous plonge dans le quotidien de Lola, une adolescente de 15 ans en mal d’amis, d’amour et d’abonnés, qui malgré les insistances de son père pour qu’elle prépare son dossier pour le lycée préfère passer son temps à suivre une influenceuse.

Regarder cette vidéo quand on est soi même parent donne à voir sur ce que peuvent vivre nos enfants. Vous devriez rapidement ressentir un profond malaise en voyant comment Lola s’enfonce dans jour après jour dans sa quête de reconnaissance. Il serait intéressant de connaitre ce qu’en pensent des ados.

Un article à partager encore plus que les autres tant il nous concerne tous. C’est une vraie question de santé publique, urgente et capitale.